Le Suriname diminue l'usage du mercure dès 2015

Eric Spitz, préfet de Guyane a exhorté le Suriname de participer à la lutte contre l’orpaillage dans le cas contraire, plus aucun projet de coopération ne sera accepté.

Le préfet a tenu une réunion franco-surinamaise la semaine dernière en présence des directions de la PAF, de la Douane, des autorités et forces armés.

Au cours de cette entrevue ils auraient établi un bilan sur les mesures adoptées par le Suriname dans le cadre de la lutte contre l’orpaillage. La décision du préfet est sans appel aucune collaboration n’est envisageable si rien n’est fait.

En effet plusieurs projets sont en pourparlers ou encours entre les deux territoires notamment dans la filière pêche, la livraison d’un nouveau bac entre Saint-Laurent à Albina est prévue pour 2016. Ce dernier est d’ailleurs financé à 75% par la Guyane.

Le Préfet souhaite aussi que toutes les barges effectuant des liaisons entre la Guyane et Albina soient en règle, dans le cas contraire, ces navigations seraient supprimées. Ce n’est pas chose facile selon Gérold Dompig, représentant du comité minier surinamais. Cette question n’a été pas relevée depuis plus de 15 ans, les barges, explique-t-il ne tiennent pas compte des frontières.

La réunion franco-surinamaise aura quand même été fructueuse. La délégation surinamaise a signé un convention internationale l’obligeant à diminuer l’usage du mercure avant fin 2014.

Source: Guyane.fr – Actu

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *