Loïc Liber, seul rescapé de Merah : "Tant bien que mal, je m'accroche à la vie"

By Martin Baumer

Dans la chambre d'hôpital de Loïc Liber, les photos de sa vie d'avant le 15 mars 2012 et la carte de la Guadeloupe © Martin Baumer

En mars 2012, Mohamed Merah menait son équipée sanglante à Toulouse et à Montauban. Seule victime rescapée : le Guadeloupéen Loïc Liber, militaire parachutiste, aujourd’hui tétraplégique. Pour la première fois, 3 ans après l’attentat, il a accepté de se confier. Une leçon de vie et de courage. 

Martin Baumer

Source: Guyane 1ère

Pin It

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *